Jacques DYKENS
by on 8 September, 10:15 am
3,002 views

Avant-propos

 

 

Lire et réfléchir en même temps, réclamme une contention de l'esprit que seules les personnes qui ne pratiquent pas la paresse intellectuelle sont en mesure d'effectuer.

 

« si nos contemporains, dans leur ensemble, pouvaient voir ce qui les dirige et vers quoi ils tendent réellement, le monde moderne cesserait aussitôt d’exister comme tel, car le « redressement » auquel nous avons souvent fait allusion ne pourrait manquer de s’opérer par là même ; mais, comme ce « redressement » suppose d’autre part l’arrivée au point d’arrêt où la « descente » est entièrement accomplie et où « la roue cesse de tourner », du moins pour l’instant qui marque le passage d’un cycle à un autre, il faut en conclure que, jusqu’à ce que ce point d’arrêt soit atteint effectivement, ces choses ne pourront pas être comprises par la généralité, mais seulement par le petit nombre de ceux qui seront destinés à préparer, dans une mesure ou dans une autre, les germes du cycle futur. Il est à peine besoin de dire que, dans tout ce que nous exposons, c’est à ces derniers que nous avons toujours entendu nous adresser exclusivement, sans nous préoccuper de l’inévitable incompréhension des autres ; il est vrai que ces autres sont et doivent être, pour un certain temps encore, l’immense majorité, mais, précisément, ce n’est que dans le « règne de la quantité » que l’opinion de la majorité peut prétendre à être prise en considération. » René Guenon, le règne de la quantité et les signes des temps.

EVENT 201


 

Le 18 octobre 2019 à New York, le Johns Hopkins Center for Health Security, en partenariat avec le Forum économique mondial et la Fondation Bill et Melinda Gates, a accueilli l'événement 201, un « exercice » de haut niveau sur une pandémie orchestrée de main de maître dans un but bien précis, à savoir : « L’accélération de la mise en place du du Nouvel Ordre Mondial maintes fois annoncé par l’ensemble des chefs d’Etats mondialistes Illuminatis. »

Une mise en scène au cours de laquelle furent abordés les domaines dans lesquels les partenaires « public / privé » allaient recevoir les directives précises pour accélérer la mise en place du plan final de destruction économique et sociétale planétaire, par la création d’une pseudo pandémie « scientifiquement » planifiée par Bill GATES and Co.

15 leaders mondiaux issus du monde des affaires, des gouvernements et de la santé publique ont participé à cette réunion qui a mis en évidence des problèmes politiques et économiques du monde réel, créés de toutes pièces par cette élite mondialiste (la Cabale), à laquelle le Président des Etats Unis Donald TRUMP avait promis de s'attaquer lors de sa campagne présidentielle en 2016. J'y reviendrai plus en détail un peu plus loin.

L'exercice comprenait des émissions de nouvelles préenregistrées, des séances d'information en direct du «personnel» et des discussions animées sur des sujets spécifiques. Le Centre Johns Hopkins pour la sécurité sanitaire, le Forum économique mondial et la Fondation Bill & Melinda Gates proposèrent conjointement des recommandations très précises que chaque pays allait devoir appliquer.

Une mise en scène Hollywoodienne visant à nous faire croire que ces dernières années, le monde a connu un nombre croissant d'épidémies particulièrement meurtirières, soit environ 200 événements par an. Que ces événements se multiplient et perturbent la santé, les économies et la société. Le but étant de faire croire au monde entier que la gestion de ces épidémies passées mettant à rude épreuve la capacité mondiale d'y remédier efficacement (même en l'absence de menace de pandémie), nécessitaient de nouvelles mesures sanitaires préventives minutieusement étudiées par des experts scientifiques de renommée mondiale.

Selon le scénario, ces mêmes experts conviennent que ce n'est qu'une question de temps avant qu'une épidémie ne devienne mondiale - une pandémie aux conséquences potentiellement catastrophiques qui exigerait une coopération fiable entre plusieurs industries, gouvernements nationaux et institutions internationales clés.

Dans cette mise en scène, des études économiques inventées de toutes pièces montrent que les futures pandémies seront la cause d'une perte économique annuelle moyenne de 0,7% du PIB mondial - soit 570 milliards de dollars. Les réponses des acteurs de ce scénario ont mis en lumière la nécessité d’une coopération entre l’industrie pharmaceutique, les gouvernements nationaux, les principales institutions internationales et la société civile, pour éviter les conséquences catastrophiques qui pourraient résulter d’une pandémie à grande échelle. Semblable aux 3 exercices précédents du Centre - Clade X, Dark Winter et Atlantic Storm - l’événement 201 visait à finir de former les hauts dirigeants au plus haut niveau des gouvernements américains et internationaux, les dirigeants des industries mondiales à la grande manipulation mentale de masse via les médias mainstream du monde entier.

Selon leur plan, la « pandémie » devait entraîner non seulement de graves maladies et des pertes en vies humaines, mais également des conséquences économiques et sociétales majeures en cascade à l'échelle mondiale (ce qui se vérifia bien entendu dans les faits lorsque cette « pandémie » fut déclarée).

De quel plan était-il réellement question ?

Un plan peu connu de la majorité d'entre nous, dont voici les points les plus révélateur de ce que nous vivons en ce moment.

« Le pacte secret des Illuminatis »

· Nous ferons en sorte que leur espérance de vie soit brève et leur intellect faible tout en prétendant faire le contraire.

· Nous utiliserons notre connaissance de la science et de la technologie de manière subtile afin qu’ils ne se rendent jamais compte de rien.

· Nous utiliserons les métaux, accélérateurs de vieillissement et des sédatifs dans leur nourriture et leur eau ainsi que dans l’air.

· Ils seront entourés de poison de toutes parts.

· Les métaux occasionneront leur dégénérescence intellectuelle. Nous promettrons de trouver des traitements en nous mobilisant sur tous les fronts mais nous les empoisonnerons toujours plus.

· Lesdits poisons seront absorbés par la peau, par la bouche et détruiront leur esprit, leur système immunitaire et leur système de reproduction.

· Les poisons seront dissimulés dans tout ce qui les entoure, dans ce qu’ils boivent, ingèrent, respirent et dans les vêtements qu’ils portent.

· Nous devons nous montrer ingénieux à cet égard car ils ont la capacité de voir loin.

· Nous leur enseignerons que les poisons sont bons en diffusant des images amusantes et des tonalités musicales.

· Ceux qu’ils respectent nous aideront car nous les enrôlerons pour faire progresser nos poisons.

· Ils verront nos produits utilisés dans des films et s’y accoutumeront sans jamais connaître leurs effets véritables.

· Dès la naissance, leurs enfants recevront des injections de poison dans le sang et nous les convaincrons que c’est pour leur bien.

· Nous commencerons quand les enfants sont tout petits, que leur esprit est jeune et nous les ciblerons avec ce que les enfants préfèrent, les sucreries.

· Lorsque leurs dents commenceront à se détériorer, nous les remplirons de métaux, ce qui détruira leur mental et anéantira leur avenir.

· Une fois leur capacité d’apprendre affectée, nous créerons des médicaments qui les rendront plus malades encore et causeront d’autres pathologies pour lesquelles nous inventerons d’autres remèdes.

· Nous les rendrons faibles et dociles par la force de notre pouvoir.

· Ils deviendront dépressifs, attardés et obèses et, quand ils viendront solliciter notre aide, nous leur donneront toujours plus de poison.

· Nous les focaliserons sur l’argent et les biens matériels pour qu’ils ne puissent jamais se relier à leur Soi intérieur. Nous les distrairons par la fornication, les plaisirs et les jeux extérieurs pour que jamais ils ne deviennent un avec le Tout.

· Leurs esprits nous appartiendront et ils feront ce que nous leur dirons. S’ils s’y refusent, nous trouverons le moyen d’implanter des technologies susceptibles d’affecter leurs perceptions.

· Nous utiliserons la peur comme une arme.

· Nous établirons leurs gouvernements ainsi que les partis d’opposition. Les deux côtés nous appartiendront.

· Nous dissimulerons toujours nos objectifs mais notre Plan sera mené à son terme.

· Ils travailleront à notre place mais nous en récolterons les fruits.

· Nos familles ne se mélangeront pas aux leurs, notre sang doit toujours demeurer pur, car là est la formule.

· Nous les ferons s’entretuer quand cela nous conviendra.

· Nous les maintiendrons éloignés de l’Unité par le dogme et la religion.

· Nous contrôlerons tous les aspects de leurs vies et leur dirons ce qu’ils doivent penser.

· Nous les guiderons gentiment et délicatement en leur laissant croire que cela vient d’eux.

· A travers nos factions, nous fomenterons l’animosité entre eux.

· Quand une lumière brillera au milieu d’eux, nous la ferons s’éteindre par le ridicule ou par la mort, ce qui nous conviendra le mieux.

· Nous les pousserons à déchirer le coeur de leurs conjoints et à tuer leurs propres enfants.

· Pour cela, notre alliée sera la haine et la colère notre amie. La haine les aveuglera totalement et ils ne se rendront jamais compte que leurs conflits font de nous leurs dirigeants. Ils seront bien trop occupés à s’entretuer.

· Ils baigneront dans leur propre sang et tueront leurs voisins jusqu’au moment que nous considérerons propice à notre assaut.

· Nous en tirerons le plus grand bénéfice car ils ne nous verront pas, car ils ne peuvent pas nous voir.

· Leurs guerres et leurs morts nous permettront de prospérer toujours plus.

· Nous recommencerons encore et encore jusqu’à l’accomplissement de notre but ultime.

· Nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par la diffusion d’images et de sons.

· Nous utiliserons tous les outils dont nous disposons pour arriver à nos fins.

· Les outils nous seront fournis par leur travail.

· Nous ferons en sorte qu’ils se détestent eux-mêmes et leurs voisins.

· Nous leur cacherons toujours la vérité divine, le fait que NOUS SOMMES TOUS UN, ça ils ne doivent jamais le savoir !

· Ils ne doivent jamais découvrir que la couleur de peau n’est qu’une illusion, ils doivent toujours penser qu’ils ne sont pas égaux.

· Pas à pas, insensiblement, nous ferons avancer notre objectif.

· Nous prendrons leurs terres, leurs ressources et leurs biens, leur santé, pour exercer sur eux un contrôle total.

· Nous les abuserons en les incitant à accepter des lois qui les priveront du peu de liberté qui leur reste encore.

· Nous établirons un système monétaire qui les emprisonnera à tout jamais et les endettera eux ainsi que leurs enfants.

· Quand ils réussiront à unir leurs forces pour s’opposer à nous, nous les accuserons de crimes et présenterons au monde une histoire différente car alors tous les médias nous appartiendront.

· Nous utiliserons la presse et son sentiment en notre faveur pour contrôler le flux de l’information.

· Quand ils se soulèveront contre nous, nous les écraserons comme des insectes car ils sont encore moins que ça.

· Ils seront dans l’incapacité de faire quoi que ce soit car ils n’auront pas d’armes.

· Nous recruterons certains d’entre eux pour exécuter nos plans, nous leur promettrons la vie éternelle, mais de vie éternelle ils ne l’auront jamais car ils ne sont pas des nôtres.

· Les recrues se feront appeler « initiés » et elles seront endoctrinées pour croire en de faux rituels, de faux rites de passage vers de plus hautes sphères. Des membres de ces groupes penseront qu’ils sont un avec nous mais ne connaîtront jamais la vérité. Ils ne doivent jamais connaître cette vérité ou bien ils se retourneraient contre nous.

· Ils seront récompensés pour leur travail avec des biens terrestres et des titres honorifiques mais jamais ils ne deviendront immortels ni ne nous rejoindront. Jamais ils ne recevront la Lumière ni ne voyageront vers les étoiles.

· Ils n’atteindront jamais les Sphères Supérieures car les crimes commis contre des membres de leur propre espèce les empêcheront de passer au royaume de l’Illumination. Ça, ils ne le sauront jamais.

· La vérité, bien que sous leurs yeux, leur sera cachée. Elle sera si proche d’eux qu’ils ne pourront pas se focaliser sur elle et que quand ils seront enfin en mesure de la voir, il sera trop tard.

· Oh oui, la grande illusion de la liberté sera si grande, que jamais ils ne sauront qu’ils sont nos esclaves.

· Une fois que tout sera en place, la réalité que nous aurons créée pour eux les possédera. Cette réalité sera leur prison. Ils vivront dans le déni et le refus de voir.

· Quand notre objectif sera atteint, commencera une Nouvelle Ere de Domination.

· Leurs esprits seront entravés par leurs croyances religieuses, ces croyances que nous avons établies depuis la nuit des temps.

· Si jamais ils parviennent à découvrir qu’ils sont nos égaux, alors nous périrons. Ils ne doivent jamais savoir cela. Si jamais, ils découvrent qu’ensemble ils peuvent nous vaincre, ils agiront.

· Ils ne doivent jamais découvrir ce que nous avons fait car autrement, nous n’aurons nulle part où nous cacher. Une fois le voile tombé, il leur sera facile de voir qui nous sommes. Nos actions auront révélé qui nous sommes, ils nous traqueront et personne ne nous viendra en aide.

· Ceci est le pacte secret par lequel nous vivrons pour le reste de nos vies présentes et futures, car cette réalité transcendera de nombreuses générations et espérances de vies.

· Le pacte est scellé dans le sang, notre sang. Nous sommes ceux qui sont venus du Ciel sur la Terre.

· L’existence de ce pacte ne doit jamais être révélée. Il ne devra jamais être rédigé ou commenté car cela engendrerait une prise de conscience telle qu’elle attirerait sur nous la fureur du GRAND CRÉATEUR et nous serions renvoyés aux profondeurs dont nous venons pour y rester jusqu’à la fin des temps, pour l’éternité elle-même.”

« Pendant que le magicien attire votre attention sur sa main droite, vous ne faites pas attention à ce que fait sa main droite. »

Comme je l'ai mentionné plus haut, lors de sa campagne présidentielle, Donald TRUMP avait annoncé qu'il procéderait au « nettoyage du marais », et rendrait à son pays ses lettres de noblesse « AMERICA FIRST ». Il envisageait de s'attaquer au « Deep State » ou « Etat Profond », à cette Cabale mondialiste qui, depuis des siècles, dominait le monde par la dette publique, créait des conflits armés de par le monde, mettait en place leurs pions corrompus à la tête de tous les Etats et de leurs institutions, créant toujours plus de pauvreté, de misère sociale et sanitaire.

Ces banksters étaient convaincus qu'il ne deviendrait jamais président des Etats Unis, que leur candidate « Hillary CLINTON » remporterait cette élection haut la main, seulemnt voilà, rien ne se passa comme ils l'avaient prévu ! Il devenait alors urgent de tout mettre en œuvre pour destituer ce milliardaire encombrant qui représentait un réel danger pour le bon déroulement de leur plan initial, qui était de nous imposer leur Nouvel Ordre Mondial, avec Jérusalhem comme capitale mondiale.

Un plan que l'ancien Président Kenedy avait dénoncé et auquel il voulait s'attaquer avant d'être assassiné par l'Etat Profond.

Le 16/12/2009, paraissait un article dans « Le courrier International » au sujet d'un monument étrange, connu sous le nom de « Georgia Guidestones ».

Le monument le plus étrange des Etats-Unis se dresse dans le nord-est de la Géorgie, sur un tertre désolé. Erigés en 1980, ces blocs gris pâle sont gravées des instructions en huit langues et témoignent d’une singulière idéologie new age. Mais les inscriptions sur les pierres perturbent plus d’un visiteur.

Le précepte numéro 1 jette d’emblée un froid :  « Maintenez l’humanité sous la barre des 500 millions d’individus en équilibre constant avec la nature. » La planète compte à l’époque 4,5 milliards d’êtres humains, ce qui signifie qu’il faut en faire disparaître 8 sur 9 (aujourd’hui, ce serait de l’ordre de 12 sur 13). Et cette instruction est rappelée et développée dans le précepte numéro 2 : « Orientez sagement la reproduction – de façon à améliorer la santé et la diversité. » Pas besoin d’être particulièrement imaginatif pour faire le parallèle avec les pratiques eugénistes des nazis, entre autres. L’instruction numéro 3 enjoint à l’humanité de s’unir derrière une nouvelle langue vivante : voilà qui fait frissonner les pasteurs de la région, qui savent bien que, d’après l’Apocalypse, une langue commune et un gouvernement mondial font partie des réalisations de l’Antéchrist.

Le précepte numéro 4 : « Gouvernez la passion – la foi – la tradition – et toutes choses par la modération et la raison » est tout aussi déplaisant pour les chrétiens attachés à la primauté absolue de la foi. En comparaison, les six autres sont simplement d’un moralisme ennuyeux : « Protégez les peuples et les nations par des lois équitables et des tribunaux justes » ; « Que toutes les nations se gouvernent elles-mêmes et résolvent les conflits externes devant un tribunal mondial. » ; « Evitez les lois mesquines et les fonctionnaires inutiles. » ; « Maintenez l’équilibre entre droits individuels et devoirs sociaux. » ; « Appréciez la vérité – la beauté – l’amour – en cherchant l’harmonie avec l’infini. » ; « Ne soyez pas un cancer pour la Terre –  laissez de la place à la nature ».

(….)

Convaincu que leur pouliche « Hillary CLINTON » remporterait la présidentielle de 2016, et que personne ne pourrait entraver le bon déroulement de ce projet, l'Etat Profond reçut un électrochoc monumental lorsque l'annonce de sa défaite tomba. Il devenait alors urgent de passer au plan « B »,qui consistait à destituer ce milliardaire qui, tel un grain de sable, venait d'enryer la machine du pouvoir mondial. Une tempête telle qu'ils le l'auraient jamais imaginée venait perturber leur petit monde restraint.

Le Président controversé poursuit un projet bien plus clair que quiconque ne l’imagine aussi bien en politique étrangère qu’intérieure, mais étant donné qu’il doit rester au pouvoir pour atteindre ses objectifs, sa stratégie est si raffinée et subtile que presque personne n’arrive à la comprendre. Son objectif principal est si ambitieux qu’il doit suivre des chemins détournés pour aller d’un point A à un point B, en utilisant des schémas qui bouleversent les gens dans leur compréhension rationnelle de l’homme. C’est valable aussi bien pour la plupart des journalistes indépendants et des soi-disant analystes des médias alternatifs, que pour la plupart des éditeurs de fausses nouvelles des médias Occidentaux et pour la grande majorité de la population.

Concernant sa stratégie, je pourrais faire une analogie rapide et exacte avec la prescription médicale : la plupart des gélules sont conçues pour résoudre un problème de santé, mais produisent toute une série d’effets secondaires. Eh bien, Trump utilise la prescription uniquement pour ses effets secondaires, alors que l’effet principal de la gélule consiste à le maintenir au pouvoir et en vie.

Pour commencer, mettons en lumière l’aspect de sa mission qui est à la fois simple, stricte et directe : il est le premier et le seul Président Américain qui ait abordé le vice collectif et le pire de l’humanité : à savoir son ignorance totale de la réalité. Etant donné que les médias et l’enseignement sont contrôlés par une poignée de milliardaires qui dirigent la planète, nous ne savons rien de notre histoire qui n’ait été déformé par les vainqueurs, et nous n’avons aucune idée de notre monde actuel. Lorsqu’il est entré dans l’arène politique, Donald Trump a popularisé l’expression « fausses nouvelles » pour convaincre les citoyens Américains ainsi que la population mondiale, que les médias ne cessaient de leur mentir. L’expression est devenue générique, mais réalisez-vous combien il est choquant que presque tout ce que vous pensez savoir est totalement faux ? Les mensonges des médias ne concernent pas seulement l’histoire et la politique, mais ils ont formaté vos fausses perceptions sur des sujets comme l’économie, l’alimentation, le climat, la santé, sur tout.

Et si je vous disais que nous savons exactement qui a tué John F. Kennedy depuis le talus, que l’attaque de Pearl Harbor était connue d’avance, ce qui a été prouvé devant les tribunaux, et que l’effet de serre du CO2 est scientifiquement absurde, que notre monnaie est créée par la dette de la part des banques qui ne disposent pas des fonds nécessaires, ou que la science prouve avec une certitude absolue que le 11 septembre était un coup monté de l’intérieur ? Avez-vous entendu un journaliste des grands médias, un documentaire ou un professeur d’université aborder un de ces sujets ? 44 Présidents sont venus et sont repartis sans dire un mot de cet énorme problème, avant l’arrivée du 45ème. Trump sait que libérer le peuple de cette ignorance inimaginable est le premier pas vers la libération générale, donc il a commencé par qualifier les journalistes des grands médias et leurs publications pour ce qu’ils sont : des mythomanes.

« Des milliers de professionnels de la santé mentale sont d’accord avec Woodward* et l’éditeur du New York Times : Trump est dangereux ».

Depuis qu’il est entré à la Maison Blanche, Trump a été présenté comme un individu narcissique, raciste, sexiste et climato-sceptique, traînant un passé douteux et des problèmes de santé mentale. Même si près de 60 % des Américains ne font plus confiance aux médias, nombre d’entre eux ont gobé l’histoire que Trump pourrait être légèrement cinglé ou inapte à gouverner, et les statistiques augmentent encore lorsque vous sortez des Etats-Unis.

Bien sûr, Donald Trump ne fait rien de spécial pour changer la perception très négative que tant de journalistes et de gens ont de lui. Il est ouvertement choquant et provocateur sur Twitter, il a l’air impulsif et stupide la plupart du temps, agit de façon irrationnelle, ment quasiment chaque jour, et distribue des sanctions et des menaces comme si c’étaient des sucres d’orge sortant de la sacoche du Père Noël dans un centre commercial en décembre. De prime abord, nous pouvons détruire un mythe persistant des médias : l’image que projette Trump est autodestructrice et c’est exactement le contraire de la façon dont agissent les pervers narcissiques, étant donné qu’ils cherchent à être aimés et admirés de tout le monde. Donald Trump n’en a que faire que vous l’aimiez ou pas, ce qui en fait l’anti-narcissique ultime, de par sa définition psychologique. Et ce n’est pas une opinion, c’est un fait avéré et indéniable.

Son plan directeur se déduit d’un de ses slogans favoris : « Nous allons rendre le pouvoir au peuple », parce que les Etats-Unis et leur réseau impérialiste tissé dans le monde entier se trouvent entre les mains d’une minorité de banquiers, d’industriels de l’armement et de multinationales mondialistes depuis plus d’un siècle. Pour exécuter ce plan, il doit mettre fin aux guerres à l’étranger, rapatrier les jeunes soldats, démanteler l’OTAN et la CIA, prendre le contrôle de la Réserve Fédérale, rompre tous les liens avec les alliés étrangers, abolir le système monétaire international SWIFT, détruire le pouvoir de propagande des médias, assainir tout le bourbier de l’Etat Secret qui dirige les services de renseignement et démanteler le gouvernement obscur qui rode dans les offices du CFR (Council on Foreign Relations) et de la Commission Trilatérale. En bref, il doit détruire le Nouvel Ordre Mondial et son idéologie mondialiste. La tâche est considérable et dangereuse, c’est le moins qu’on puisse dire. Heureusement, il n’est pas seul.

Avant que nous n’abordions ses techniques et ses tactiques, il faut en savoir un peu plus sur ce qui se passe vraiment dans le monde.

La puissance de la Russie

Depuis Pierre le Grand, toute l’histoire de la Russie est une démonstration permanente de sa volonté de garder son indépendance politique et économique par rapport aux banques internationales et à l’impérialisme, ce qui a conduit cette grande nation à venir en aide à des pays plus petits qui luttaient pour conserver leur indépendance.

A deux reprises, la Russie est venue en aide aux Etats-Unis contre l’Empire Britannique/les Rothschild ; d’abord en les soutenant durant la Guerre d’Indépendance, ensuite durant la Guerre de Sécession, lorsque les Rothschild ont financé les Etats Confédérés pour briser politiquement la nation et la ramener dans le giron de l’Empire colonial Britannique.

La Russie a également détruit Napoléon et les Nazis, qui tous deux étaient financés par les banques internationales en tant qu’instruments pour écraser des nations économiquement indépendantes. L’indépendance est dans son ADN.

Après presque une décennie au cours de laquelle l’oligarchie Occidentale s’est emparée de l’économie Russe après la chute de l’URSS en 1991, Poutine a pris le pouvoir et a assaini le marais Russe. Depuis lors, chacune de ses initiatives a eu pour objectif de détruire l’Empire Américain, ou l’entité qui a remplacé l’Empire Britannique en 1944, qui porte le nom de la théorie non-conspirationniste du Nouvel Ordre Mondial. Le nouvel empire est fondamentalement le même schéma des banques centrales, avec un léger changement d’actionnaires qui ont transformé l’armée Britannique de jadis en OTAN, qui leur sert de Gestapo mondiale.

Jusqu’à l’arrivée de Trump, Poutine était le seul à combattre le Nouvel Ordre Mondial dont l’obsession séculaire est le contrôle du marché mondial du pétrole, étant donné que le pétrole est le sang qui irrigue les veines de l’économie mondiale. Le pétrole a mille fois plus de valeur que l’or. Les navires marchands, les avions et les armées ne sont pas alimentés avec des batteries. Par conséquent, pour contrer les mondialistes, Poutine a développé les meilleurs systèmes de missiles offensifs et défensifs, si bien que la Russie peut désormais protéger chaque producteur de pétrole indépendant tel que la Syrie, le Venezuela et l’Iran. Les banquiers centraux et le gouvernement de l’ombre Américain poursuivent toujours leur plan voué à l’échec, parce que sans une victoire en Syrie, il n’y a pas d’agrandissement d’Israël (le Grand Israël), ce qui met fin au fantasme centenaire de concentrer la production de pétrole du Moyen-Orient aux mains du Nouvel Ordre Mondial. Demandez à Lord Balfour si vous avez le moindre doute. Voilà le véritable enjeu de la guerre en Syrie, c’est tout simplement marche ou crève.

Un siècle de mensonges. A présent, parce qu’un gouvernement obscur est en train de donner directement des ordres à la CIA et à l’OTAN au nom des banques et des industries, Trump n’a aucun contrôle sur les militaires. L’Etat Secret est un chapelet de fonctionnaires permanents qui dirigent Washington et le Pentagone, qui n’obéissent qu’à leurs ordres. Si vous croyez encore que le « Commandant en chef » est aux commandes, expliquez-moi donc pourquoi chaque fois que Trump a ordonné un retrait des troupes de Syrie et d’Afghanistan, il y a davantage de troupes qui y sont arrivées ? Alors que j’écris cet article, les troupes Américaines et de l’OTAN se sont retirées des régions Kurdes, ont été envoyées en Irak, et sont revenues avec des équipements plus lourds pour s’installer autour des gisements pétroliers Syriens. Donald Trump a encore beaucoup de purge à faire avant que le Pentagone n’écoute vraiment ce qu’il dit. Trump devrait être ulcéré et dénoncer à haute voix le fait que le commandement militaire ne se soucie pas de ce qu’il pense, mais cela provoquerait un chaos inimaginable, et peut-être même une guerre civile aux Etats-Unis, si les citoyens qui possèdent en gros 393 millions d’armes chez eux devaient apprendre que des intérêts privés sont aux commandes de l’armée. Cela conduirait également à poser une question très simple, mais cruciale : « Quel est exactement le but de la démocratie ? » Ces armes constituent la barrière en titane qui protège la population d’un Big Brother totalitaire. Il faut bien comprendre combien les militaires et les services de renseignement Américains ont traversé de turbulences en créant des coups montés pendant plus d’un siècle, afin que leurs interventions paraissent toujours justifiées, au nom d’un idéal démocratique, des droits de l’homme et de la justice dans le monde. Ils ont fait exploser l’USS Maine en 1898 pour provoquer la guerre Hispano-Américaine, puis le Lusitania en 1915 pour entrer dans la Première Guerre Mondiale. Ils ont incité le Japon à attaquer Pearl Harbor en 1941, en étant au courant de l’attaque 10 jours auparavant, et sans avertir la base militaire d’Hawaï. Ils ont simulé une attaque de vedettes lance-torpilles Nord-Vietnamiennes sur leurs navires dans le Golfe du Tonkin pour justifier l’envoi de troupes au Vietnam. Ils ont imaginé une histoire de soldats Irakiens détruisant des maternités pour envahir le Koweït en 1991. Ils ont inventé des armes de destruction massive pour attaquer à nouveau l’Irak en 2003, et organisé le 11 septembre pour mettre au rebut la Constitution de 1789, attaquer l’Afghanistan et lancer la Guerre contre le Terrorisme. Ce masque de vertu totalement factice devait être préservé pour contrôler l’opinion publique Américaine et leur arsenal interne, et les inciter à croire qu’ils portaient le chapeau blanc du cow-boy de la démocratie.

Donc, comment a réagi Trump lorsqu’il a appris que les troupes Américaines retournaient en Syrie ? Il n’a cessé de répéter à chaque interview et déclaration que : « nous avons sécurisé les gisements pétroliers en Syrie », en ajoutant même : « je pense envoyer Exxon dans la région pour s’occuper du pétrole Syrien ». Les Néoconservateurs, les Sionistes et les banquiers étaient aux anges, mais tous les autres sont outrés, parce que la grande majorité ne comprend pas que Trump avale la gélule seulement pour ses effets secondaires. Sur ce flacon il est écrit en petits caractères que « l’usage de ce médicament pourrait contraindre les troupes Américaines et de l’OTAN à quitter la Syrie sous la pression unanime de la communauté internationale et d’une population Américaine sidérée ». Trump a rendu la situation intenable pour l’OTAN en Syrie, et la manière dont il n’a cessé de répéter cette position profondément choquante et politiquement incorrecte montre clairement ses véritables intentions. Il a détruit plus d’un siècle de fausse vertu par une simple phrase.

Trump est une anomalie de l‘histoire. Il n’est en fait que le quatrième président de l’histoire des Etats-Unis à se battre pour le peuple, à la différence des 41 autres qui ont essentiellement canalisé l’argent du peuple vers un pipeline de dollars qui termine sa course dans les coffres des banques privées.

D’abord, il y a eu Andrew Jackson qui a été assassiné après avoir détruit la Deuxième Banque Nationale qu’il avait ouvertement accusée d’être contrôlée par les Rothschild et la City de Londres.

Puis il y a eu Abraham Lincoln, qui a été assassiné après avoir imprimé sa monnaie nationale des « greenbacks » que l’état avait émis directement pour payer les soldats parce que Lincoln avait refusé d’emprunter de l’argent aux Rothschild au taux d’intérêt annuel de 24 %.

Puis il y a eu John F. Kennedy, qui a été assassiné pour une douzaine de raisons relatives aux banques* et aux profits de l’industrie militaire**, et maintenant Donald Trump, qui a déclaré qu’il   « rendrait l’Amérique au peuple ».

*Retirer à la Fed (banque privée à actionnaires principalement Européens) le droit d’émettre la monnaie des Etats-Unis.

**Refus d’intervenir au Vietnam, donc pas de contrats juteux pour l’industrie de la défense.

Autres raisons : dissoudre la CIA, taxer les profits pétroliers, etc. (NdT)  

Comme la plupart des hommes d’affaires, Trump déteste les banques en raison du pouvoir exorbitant qu’elles exercent sur l’économie. Il suffit de jeter un coup d’œil au seul livre d’Henry Ford, « Le Juif international », pour découvrir la méfiance et la haine que suscitaient les banques internationales. Les affaires de Trump ont beaucoup souffert de ces institutions qui vous vendent un parapluie qu’ils vous retirent dès qu’il se met à pleuvoir.

Le contrôle des banques privées sur la création monétaire et les taux d’intérêt, par l’intermédiaire de chaque Banque Centrale de presque chaque pays au monde, exerce un pouvoir permanent sur les nations, qui dépasse de loin le cycle éphémère des hommes politiques. En l’an 2000, ces spoliateurs de nations n’étaient qu’à quelques étapes de l’aboutissement de leur rêve totalitaire, mais il restait quelques obstacles à surmonter : Vladimir Poutine et 393 millions d’armes Américaines. Puis surgit le Donald au visage orange, la dernière pièce du puzzle qui nous manquait à nous le peuple, pour mettre fin à 250 ans d’empire bancaire.

Techniques et tactiques :

Au début de son mandat, Trump a naïvement tenté une approche directe, en s’entourant de rebelles aux pouvoirs en place comme Michael Flynn et Steve Bannon, puis en se mettant à dos chacun de ses alliés étrangers, en rompant les traités de libre-échange, en imposant des taxes à l’importation et en les insultant en face lors des réunions du G7 de 2017 et 2018. La réaction a été forte et tout le monde en a rajouté sur l’absurdité du Russiagate, étant donné que cela paraissait la seule possibilité d’arrêter l’individu sur la voie de la destruction du mondialisme. Comme il était prévisible, l’approche directe a mené à une impasse ; Flynn et Bannon ont dû partir, et Trump s’est retrouvé empêtré dans une série d’enquêtes qui lui ont fait comprendre qu’il n’arriverait à rien en toute transparence. Il devait trouver un moyen d’annihiler les personnalités les plus dangereuses de la planète, tout en restant au pouvoir et en vie. Il devait agir avec plus de subtilité.

C’est alors que son génie s’est révélé au monde. Il a complètement changé de stratégie et d’approche, et a commencé à prendre des décisions absurdes et à écrire sur Twitter des déclarations outrancières. Trump ne les a pas utilisées pour leur signification au premier degré, mais misait généreusement sur leurs effets secondaires, leurs impacts. Et il n’avait que faire de ce que les gens pensaient de lui en le faisant, car au bout du compte, seuls les résultats comptaient. Il allait même jouer les bouffons sur Twitter, jouer au naïf, avoir l’air caractériel ou carrément stupide, peut-être dans l’espoir d’accréditer l’idée qu’il ne savait pas ce qu’il faisait, et qu’il ne représentait pas une réelle menace. Il a volontairement été politiquement incorrect pour montrer la face détestable que les Etats-Unis cachent derrière leur masque.

Le premier test de sa nouvelle approche a été d’essayer d’enrayer le danger croissant d’une attaque et d’une invasion de la Corée du Nord par l’OTAN. Trump a insulté Kim Jong-Un via Twitter, en l’appelant Rocket Man (l’homme-fusée) et en menaçant de détruire la Corée du Nord avec des armes nucléaires. Son attitude politique outrageante s’est poursuivie pendant des semaines jusqu’à ce que tous les esprits assimilent le fait que ce n’étaient pas de bonnes raisons d’attaquer un pays. Il a paralysé l’OTAN. Trump a ensuite rencontré Rocket Man, et ils ont arpenté le parc en nouant une belle amitié, riant ensemble, tout en n’accomplissant absolument rien au niveau de leurs négociations, parce qu’il n’y avait rien à négocier. Beaucoup de gens ont évoqué le Prix Nobel de la paix, parce que la plupart des gens ne savent pas qu’il est habituellement décerné pour blanchir des criminels comme Obama ou Kissinger.

Puis ce fut le tour du Venezuela. Trump a fait franchir un pas supplémentaire à sa tactique, pour s’assurer que personne ne soutiendrait une attaque contre un pays libre. Il a mis les pires néoconservateurs disponibles sur l’affaire : Elliott Abrams, autrefois condamné pour conspiration dans l’accord Iran-Contras dans les années 1980, et John Bolton, le célèbre va–t en guerre de première classe. Trump a ensuite confirmé son choix de Juan Guaido comme candidat à la présidence du Venezuela ; une marionnette fantoche si bête qu’elle n’a même pas vu à quel point il a été manipulé. De nouveau, Trump a menacé de réduire le pays en cendres, pendant que la communauté internationale assistait bouche-bée au manque total de subtilité et de diplomatie du comportement de Trump, avec pour conséquence que le Brésil et la Colombie se sont retirés en déclarant qu’ils ne voulaient pas participer à l’attaque contre le Venezuela. La médecine de Trump n’a laissé que seulement 40 pays satellite dans le monde, dont les Présidents et les Premiers Ministres étaient assez débiles pour soutenir du bout des lèvres Guaido le Fou du Roi. Donald a coché la case du Venezuela et a continué sa liste.

Puis il y a eu les deux cadeaux pour Israël : Jérusalem comme capitale d’Israël et les Hauteurs du Golan Syriennes confirmées comme faisant partie d’Israël. Netanyahou, qui n’est pas le membre le plus fûté du club a bondi de joie, et tout le monde a clamé que Trump était un Sioniste. Le véritable effet secondaire a été que l’ensemble des pays du Moyen-Orient Se sont unis contre Israël, qu’aucun pays ne peut plus soutenir. Même son complice historique, l’Arabie Saoudite, a dû désapprouver ouvertement cette énorme claque à la face de l’Islam. Les deux cadeaux de Trump étaient en fait des coups de poignard dans le dos à l’état d’Israël, dont l’avenir n’a plus l’air aussi rose à présent, étant donné que l’OTAN devra se retirer de la région. Echec à nouveau.

Une réalité s’impose.

Mais il y a plus ! Compte-tenu de son manque de contrôle sur l’OTAN et de l’armée, le champ d’action de Trump est très limité. A première vue, la multiplication considérable des sanctions économiques contre des pays comme la Russie, la Turquie, la Chine, l’Iran, le Venezuela et d’autres, semble être une mesure dure et intransigeante, mais la réalité des sanctions imposées à ces pays, les a poussé à sortir du système de virements internationaux SWIFT réduisant en esclavage les nations par l’hégémonie du dollar, et à se dégager de l’emprise des banques internationales. Cela a contraint la Russie, la Chine et l’Inde à créer un système alternatif de paiement commercial international basé sur les monnaies nationales (CIPS), au lieu du tout-puissant dollar américain. La réalité bipolaire du monde est maintenant officielle, et avec ses prochaines sanctions à venir, Trump va pousser encore plus de pays hors du SWIFT pour rejoindre le camp adverse, alors que des banques importantes commencent à faire faillite en Europe.

Même si l’ouragan politique de Trump continue, il trouve malgré tout le temps d’exprimer son humour enfantin le plus insolent. Regardez cette grandiose parodie de Hillary Clinton et de Barack Obama, s’asseyant entourés des généraux les plus stricts qu’il ait pu trouver pour prendre une photo dans la soi-disant « salle de commandement » simulant la surveillance de la mort d’El Baghdadi à un endroit où il ne pouvait se trouver, exactement comme ses prédécesseurs criminels l’ont fait autrefois avec le faux assassinat de Ben Laden. Il a même poussé la plaisanterie en ajoutant les détails d’un chien identifiant le faux calife de Daesh en reniflant ses sous-vêtements. Maintenant que vous comprenez ce que recherche vraiment Trump, vous serez capable d’apprécier le spectacle, dans toute sa splendeur et sa véritable signification.

« Nous avons sécurisé les gisements pétroliers de la Syrie ». En effet, par cette toute petite phrase, Trump a associé sa voix à celle du Général Smedley Butler qui a ébranlé le monde il y a 80 ans avec son petit livre avec le titre « La Guerre est un racket ». Piller et s’emparer du pétrole n’est certainement pas aussi vertueux que de promouvoir la démocratie et la justice. Ce qui m’étonne ce sont ces nombreux journalistes et analystes « alternatifs », qui connaissent sur le bout des doigts tous les problèmes techniques du 11 septembre ou de la réalité scientifique de l’absurde histoire du réchauffement climatique, mais qui n’ont pas la moindre idée de ce que fait Trump après 3 ans de mandat, parce qu’ils ont gobé la propagande des principaux médias qui ont convaincu tout le monde que Trump a des problèmes psychiatriques.

Pour ceux qui ont toujours des doutes sur le projet de Trump, croyez-vous vraiment que l’implosion manifeste de l’impérialisme Américain sur la planète est une coïncidence ? Croyez-vous toujours que c’est en raison de l’intervention de la Russie dans l’élection présidentielle de 2016 que la CIA, le FBI, l’ensemble des médias, le Congrès des Etats-Unis, la Réserve Fédérale, le Parti Démocrate et la moitié belliciste du Parti Républicain se sont opposés à lui et tentèrent de le destituer ? Comme pour l’essentiel de ce qui est publié dans les médias, la réalité est le contraire de ce qu’ils vous racontent : Trump pourrait bien-être l’homme le plus dévoué ayant mis les pieds dans le Bureau Ovale. Et c’est certainement le plus ambitieux et le plus politiquement incorrect.

Conclusion, Le monde va changer de façon hallucinante entre 2020 et 2024. Oui, un Nouvel Ordre Mondial sera mis en place, mais certainement pas celui qui était prévu par ces cancers de l'humanité que sont les banquiers et les usuriers. Bienvenus dans un nouveau monde : Notre nouveau monde.

Maintenant que vous en savez un peu plus, je pense que vous comprenez à présent que pour les mondialistes, cette pandémie n'est rien de plus qu'une manipulation politico financière, et que quoi de plus normal pour eux d'user comme prétexte la grippe saisonnière pour nous balancer leur fameux « coronavirus » !

Un pseudo virus qui, selon leurs sources « scientifiques », ces « spécialistes financés par ce cher Bill GATES, serait transmis par une chauves-souris (mangée en soupe) sur le marché chinois de WUHAN. Curieusement, quelques semaines plus tard, les « scientifiques » annoncèrent que ledit virus provenait du Pangolin.

Par la suite, nous apprenions que le virus s’était échappé du laboratoire P4 de WUHAN, puis qu’il aurait été transmis par les soldats américains participants aux jeux militaires se déroulant en Chine puis, selon une nouvelle révélation, par des touristes occidentaux ayant séjourné à Wuhan. Nous n’étions plus à une contradiction près !

Bref, la pandémie ayant été déclarée mondiale par l’OMS, les incohérences allaient se succéder, semant la confusion partout dans le monde.

Fermeture des frontières, des aéroports, des petites entreprises artisanales (familliales), des petits commerces, interdiction de voyager, confinement de toute la population en parfaite sant, des services d’urgences hospitaliers vides, patients fantômes, nous entrions en guerre contre un ennemi invisible qui, selon les « scientifiques », allait provoquer la mort de millions de personnes à travers le monde.

Jouant sur l’ignorance générale, politiciens, « scientifiques » des plateaux télés et médias officiels, commencèrent à diffuser les premiers cas de personnes « contaminées », précisant qu’il n’existait aucun traitement, que le port du masque n’était pas nécessaire, se rétractant peu de temps après. Vous connaissez la suite, je pense qu’il n’est pas utile de tout rappeler.

Bien qu’il n’existe, à l’heure actuelle, aucune étude scientifique qui justifie le port du masque par toute la population quel que soit l'état de santé de chaque individu, et qu’il soit écrit sur l’emballage des masques qu’ils ne protègent pas des virus, il finit par être imposé.

Juste pour vous donner une idée précise de l'inutilité du port du masque, puisque les gens aiment les précisions. Les spécialistes nous disent que le petit corona mesure très précisément 0,02 microns, et pour ce qui est du masque chirurgical, une maille (qui est carrée), mesure très exactement 3 microns (on ne peut pas faire plus petit).
Pour les matheux : vous divisez 3 microns par 0,02 microns, ce qui donne comme résultat 150. Ce qui veut dire que dans une maille, vous retrouvez 150 petits corona mis côtes à côtes sur la Longueur de la maille, multipliés par la hauteur de la maille (150 petits corona), ce qui nous donne un résultat de 22 000 petits corona serrés côtes à côtes dans une seule maille, que l'on multiplie par le nombre de mailles (quelques milliers). Votre masque est donc bel et bien une véritable passoire. Donc, le petit corona passe à travers une maille aussi facilement qu'un moustique à travers un grillage de jardin.
A savoir que les mailles des masques en tissus et en coton sont beaucoup plus larges que celles des masques chirurgicaux et donc, encore moins efficaces contre ce prétendu virus agresseur venu de l’extérieur pour vous tuer.

Certains avancent comme argument : « Si le masque ne protège pas des virus, pourquoi le personnel hospitalier en porte ? »

Et bien la réponse est très simple :

Si les chirurgiens n’opéraient pas dans des lieux hyper ventilés avec un air renouvelé constamment, et une climatisation associée à une VMC hyper performante , et bien le port du masque les ferait tout simplement crever à long terme. En effet, les chirurgiens ont besoin d’un apport en oxygène important pour éviter l’hypoxie occasionné par le port prolongé du masque. De plus, le port du masque en salle d'opération par les chirurgiens n'est pas fait pour les protéger des « virus », mais très précisément pour éviter que lors d'une opération il ne projettent des postillons (bactéries) à l'intérieur des parties ouvertes des patients qu'ils opèrent, afin ne pas provoquer d'infections. Ce masque les protège également des éclaboussures (gouttelettes de sang) au visage lorsqu'ils opèrent.

Désolé, mais l’argument selon lequel les chirurgiens portent un masque pour se protéger des « virus » ne tient pas la route.

Comment expliquer qu’aucun de ces prétendus spécialistes de la santé, ne mettent en exergue la dangerosité du port prolongé du masque, qui réduit de 25% l'apport en oxygène à l'organisme ? Auraient-ils oublié leur serment d’Hippocrate, d’informer leurs patients, de ne pas mettre leur vie en danger ? Je suis très surpris que ces mêmes prétendus « scientifiques » n’abordent jamais ce sujet lorsqu’ils sont interrogés sur les plateaux télés !

Il est important que vous sachiez que l'oxygène ( AZOTE - l'air du dehors ) est primordial pour la production d'énergie, puisque l'air extérieur apporte à votre organisme des molécules que l'on appelle « ATP. ». Plus votre organisme fournit de l'ATP à vos cellules, plus votre énergie vitale est importante.

Cet air « O2 », que vous inspirez, permet l'oxygénation de votre système respiratoire et sanguin, la vasodilatation (veines - artères) grâce à un un bon échange gazeux au niveau du système respiratoire, une bonne oxygénation du sang, et l'expulsion du dioxyde de carbone (déchets produits par les cellules qui contribuent au nettoyage de l'organisme (expulsion du dioxyde de carbone CO2).

Lorsque le corps n'est pas correctement oxygéné (appauvri en ATP - O2), cela produit un effet de constriction provoquée par l'impossibilité d'expulser le dioxyde de carbone « CO2 » (provoquant par la même occasion le rétrécissement des bronches - veines - artères), ce qui, de fait, provoque ce que l'on appelle l'hypertension, les troubles cardiovasculaires et respiratoires plus connu sous le nom de « SARS ». Ce qui affaiblit par la même occasion tout votre système immunitaire et tout votre organisme.

Le port du masque représente une barrière qui ne permettant pas l'apport nécessaire en ATP - à votre organisme, provoque donc ce que l'on appel une « HYPOXIE CELLULAIRE », qui est la conséquence de l'hypoxémie (diminution du taux d'oxygène dans le sang).

Le masque vous empêche d'évacuer correctement ce dioxyde de carbone (bactéries respiratoires) qui reste bloqué entre votre masque et votre bouche et votre nez.

Le port du masque produit également de l'humidité qui vient se coller à votre peau et devient donc de fait, un vivier pour les bactéries non évacuées. Vous êtes donc plus susceptibles d'attraper quelque chose à cause du masque.

Si vous avez la tête qui tourne, la migraine, que votre gorge et votre nez vous démangent, que vous toussez ou éternuez, que votre nez commence à couler, rassurez vous, ce n'est pas le COVID, c'est tout simplement votre masque qui vous intoxique.

Vous devez savoir qu’il est impossible de renforcer notre système immunitaire de manière naturelle, en sortant, en prenant l'air, en étant en contacte avec les autres personnes, si on nous impose un confinement ; de respirer un air qui, s'il n'est pas renouvelé, devient toxique pour notre organisme ; si on nous impose de respirer avec un masque ; si nous ne faisons pas attention à notre hygiène alimentaire et corporelle !

 

Parlons à présent de notre système immunitaire.

 

À quel moment va-t-on expliquer aux gens que tout le monde possède la capacité de renforcer son système immunitaire de manière naturelle, sans être obligé d'avoir recoure à aucun traitement ? Que l'efficacité de notre système immunitaire dépend étroitement de la qualité de notre flore intestinale (et donc la qualité de ce que l'on mange) ? Que la peur est immunodépressive ?

Pourquoi ne pas expliquer aux gens qu'ils ont en eux un potentiel de défense et de guérison infiniment plus puissant que tous les médicaments du monde ?

Que notre corps est une véritable machine de guérison, mais que la médecine moderne veut empêcher de fonctionner selon les lois de la nature, car ils seraient ruinés si nous ne consommions pas leurs poisons ?

Le lavage des mains.

Pourquoi les scientifiques ne nous disent-ils pas que le gel hydroalcoolique enlève la protection naturelle de notre peau et rend celle-ci plus réceptive à n'importe quelle agression, en plus du risque de brûlures sévères aux mains et aux avant-bras ?

 

Contrairement aux idées reçues, les virus et les bactéries ne sont pas les causes des « maladies ».

Malgré les travaux de Antoine BECHAMP, la grande majorité des microbiologistes actuels sont influencés par les travaux de Pasteur, et la doctrine du monomorphisme microbien est celle qui domine encore la pensée scientifique de la bactériologie moderne.

BECHAMP découvrit l’élément primordial de la cellule vivante, le « microzyma » (redécouvert actuellement sous le nom de NANOBE ou NANOBACTERIE). Celui-ci pouvait devenir bactérie ou virus d’où le polymorphisme bactérien. Il dénonça l’erreur du monomorphisme de Pasteur qui entraînait la médecine vers la phobie du microbe et la négligence du terrain (ce qui se passe à l’intérieur de l’organisme). Considérez que le microbe n’est qu’une semence qui ne développera qu’au pro rata de ce que le terrain le lui permet !

Les bactéries, qui font partie des microbes sont à l’origine de ce que nous sommes. Nous avons plus de 1000 milliards de microbes par m² de peau et se serrant la main, 34 millions de microbes passent d'une personne à l'autre ! Les microbes sont des milliards a être en chacun de nous sans que nous ne soyons pour autant malades et de plus, ils sont partout dans notre environnement. C’est ce qui explique que la présence de porteurs sains de tous les microbes. Les microbes ne s'activent en maladies que sur ordre du cerveau et que s'il y a un programme psychique sous-jacent. Ils n'interviennent seulement que dans la seconde phase (réparation) des maladies.

La science matérialiste traque et tue sans relâche des « agresseurs » imaginaires qui ne sont autres que les constituants naturels de l’organisme dont la stéréochimie a changé, alors qu’ils ne sont que les témoins du terrain des individus ! Après les bactéries, microbes et autres virus qui sont des constituants normaux de la cellule, voici que l’on invente la chasse au PRION ! Si on voulait bien chercher, une multitude d’autres constituants cellulaires seraient de bons candidats à se replier différemment ! L’escalade est loin d'être terminée ! Il est important de préciser que les « épidémies » ne frappent que des gens fragilisés et peuvent s’arrêter spontanément sans la moindre intervention médicale.

Les autorités, conseillées par des « experts », ces savants de l’ignorance, continuent à nous imposer les médicaments et les vaccinations (acte anti-scientifique s’il en est) faisant preuve de l’inculture et de l’irresponsabilité du corps médical qui, depuis Pasteur, répète sans jamais les remettre en question, des dogmes éculés, depuis longtemps rejetés par des médecins non soumis à l’industrie pharmaceutique. Il est désormais largement prouvé que la médecine moderne ne s'appuie que sur des théories, des hypothèses, non sur du factuel.

Personnellement, lorsque j'émets une théorie, ma démarche a pour but de mettre cette théorie à l'épreuve, de démontrer quelle est fausse, non de prouver que j'ai raison, contrairement à tous ces « médecins » qui soutiennent encore les théories mensongères de cet escroc de Louis Pasteur qui, je tiens à le rappeler, à reconnu avant sa mort, que Antoine BECHAMP avait raison au sujet du polymorphisme, des microzymas, que les virus et les bactéries ne sont pas les causes des maladies. Il serait peut-être temps que toutes les facultés de médecine du monde commencent à enseigner la vraie médecine qui soigne, non celle qui nous affaiblit nous et tue.

Mensonge après mensonge, mais le premier de tous sur lequel toute la philosophie médicale actuelle est bâtie, reste le mensonge pasteurien qui, depuis plus de 100 ans, veut nous faire croire que nos problèmes de santé sont causés par les virus, les bactéries, par des agressions extérieurs. Comme l’a si bien dit Antoine BECHAMP : « Le microbe n’est rien, le terrain est tout ». Ce terrain est en permanente autorégulation grâce à l’homéostasie.

Pour la science officielle, la vie organisée est dépendante de la cellule. Les gênes se situent dans l’ADN que l’on peut observer au cours de multiplications cellulaires. Il existe des formes de vie primitives et adverses : les bactéries et les virus. Le problème est que toutes ces notions sont des hypothèses. Elles n’ont jamais été démontrées mais sont admises comme des évidences, même si elles ne sont pas scientifiques.

La première des choses à bien comprendre, c’est que si l’être humain est un chef-d’œuvre, celui qui l’a conçu et créé possède une intelligence inouïe, extraordinaire. Comment imaginer qu’une telle Intelligence ait pu créer de bactéries ou des virus pour anéantir son chef-d’œuvre ? D’autant que l’intérêt de ces êtres à nous anéantir serait très limité : ils ne pourraient guère survivre après notre destruction.

Ces notions erronées sont pourtant entrées dans l’inconscient collectif. Personne ne se pose de questions, pas plus les médecins, que les biologistes ou les théologiens. Même les médecines dites « douces » et « holistiques » fonctionnent la plupart du temps à partir de ces bases théoriques, et tentent de restaurer un système immunitaire qui serait défaillant pour favoriser la guérison.

Les découvertes de BECHAMP sont d’une étonnante cohérence et permettent de reconstituer le puzzle de la vie, de la génétique et de la santé sous un tout autre angle. Ce savant a découvert le rouage essentiel de la vie, au cœur de tout être vivant : plante, insecte, animal, humain. Il lui a donné le nom de MICROZYMA. Il a pu déterminer les propriétés exceptionnelles de cette micro cellule mesurant moins de 60 nanomètres de diamètre. Il a constaté son rôle essentiel dans la construction des cellules et dans la fabrication des zymases en enzymes. Il a démontré que ce sont les microzymas qui s’assemblent pour élaborer les bactéries qui sont des outils de guérison endogènes, et non des ennemis à combattre en provenance de l’extérieur. Les scientifiques modernes, depuis quelques années, les ont redécouverts et les ont baptisés NANOBES ou NANOBACTERIES. Faute de connaître Béchamp, ils repartent à zéro et il faudra bien des années pour qu’ils corroborent tous les travaux de ce savant exceptionnel.

Je l’affirme haut et fort :  La seule et unique menace à laquelle nous sommes confronté n'et autre que le monde de la finance international, cette "élite" qui depuis toujours, pratique la manipulation mentale de masse, le mensonge, dans le seul et unique but de nous maintenir dans une ignorance congénitale.

 

Durant l’enfance, puis l’adolescence, comme bon nombre d'entre vous, je n’ai eu d’autre choix que d’agir en fonction des décisions prises par ces personnes qui eurent en charge mon éducation, m’obligeant à pratiquer le mimétisme, la paresse intellectuelle, à faire partie de cette société dans laquelle je n’avais d’autre choix que d’obéir aux ordres, de rester à la place qui m’était imposée.

Très tôt, je me suis demandé : Mais de quel droit ces personnes se permettent-elles de m’interdire de réfléchir et de penser par moi-même, de faire montre de logique et d’esprit critique face à certaines situations, de prendre les décisions qui me permettent d’évoluer, tant sur le plan intellectuel que sur le plan spirituel, d’être le seul vrai artisan de ma propre destinée? Comment peut-on accepter de n’être rien de plus qu’un objet d’aliénation, que notre éducation soit organisé de telle sorte que nous devenions des esclaves juste bons à satisfaire d’avantage l’idéal financier d'une certaine classe sociale, plutôt que de devenir des êtres libres?

Dans quel but choisissons-nous de mettre des enfants au monde, si ce n’est pour leur imposer une société de surconsommation riche en biens matériels mais pauvre en conscience, une société dans laquelle la vertu, l’amour, piliers de la construction font tristement défaut ?

Comment peut-on encore ignorer cette vérité selon laquelle, la loi de transmission du savoir, ne se limite pas uniquement à une simple formalité ?

Le grand défi de notre époque est donc celui de déceler, au travers de ces multiples tendances qui tendent à réduire nos champs visuels, quelles sont nos véritables priorités. Le temps est venu pour chacun d'entre nous de repenser notre monde, notre vision de nous-même et des choses, revenir à l'humain que l'industrialisation et la mécanisation a remplacé, appauvri au profit des multinationales, de nos politiciens, du monde de la finance. Le temps est venu où nous devons renouer avec l'artisanat, le monde rural, les petits métiers qui faisaient la fierté de nos anciens. Tourner le dos à la surconsommation, la malbouffe, à l'individualisme, l'égoïsme, à tout ce qui n'est pas utile, et s'éveiller à plus de spiritualité (je ne parle pas de religions).

Nous devons créer ce nouveau paradigme qui fera de notre monde un Nouveau Monde, plus harmonieux. Si nous changeons notre vision des choses, alors les choses changeront. 

Je vous laisse y réfléchir.

 

 

Posted in: News, Education
Like (6)
Loading...
Love (2)
Loading...
8