Le gouvernement «fantoche» du président Macron a voté contre le fait d'avoir un âge de consentement en France, devenant le dernier pays à céder aux pressions d'un réseau international d'activistes libéraux déterminés à normaliser la pédophilie et à dépénaliser les relations sexuelles avec des enfants à travers le monde.

La loi fédérale en France n'a désormais  pas d'âge légal pour le consentement , ce qui signifie que les adultes qui ont des relations sexuelles avec des enfants de tout âge ne seront pas poursuivis pour viol si l'enfant victime n'est pas en mesure de prouver « violence, menace, contrainte ou surprise ».

Le projet de loi contre la violence sexuelle et sexiste, connu sous le nom de loi Schiappa, a été  promulgué  par le Parlement français le 3 août, suscitant l'indignation en France alors que les parents et les groupes de défense des droits des enfants accusent le gouvernement d'Emmanuel Macron de trahir les enfants du pays.

L'absence d'âge de consentement expose des millions d'enfants à de graves risques d'abus sexuels en France, selon les responsables de la protection de l'enfance.

Des groupes de défense des droits des enfants ont critiqué le gouvernement d'Emmanuel Macron pour avoir omis de fournir un âge légal de consentement pour protéger les enfants, soulignant la récente décision des tribunaux français de refuser de poursuivre deux pédophiles pour le viol de filles de 11 ans parce que les autorités ne pouvaient pas prouver que les enfants n'ont pas consenti.

Jeudi, plusieurs groupes, dont le Conseil français des associations des droits de l'enfant, ont publié une déclaration commune pour exprimer leur « indignation » face à l'abandon d'un âge de consentement en droit français.

Dans une déclaration commune, les associations ont condamné la nouvelle loi dans les termes les plus fermes: « Cela devrait être la mesure phare du projet de loi: l'introduction d'un âge en dessous duquel les enfants seraient automatiquement considérés comme incapables de consentir à des relations sexuelles avec des adultes. "

 

Les associations françaises de protection de l'enfance demandent au gouvernement de Macron d'abroger la loi Schiappa et de fixer un âge légal de consentement en vertu duquel tout acte sexuel impliquant un adulte et un enfant constituera un viol.

L'abandon d'un âge légal de consentement a choqué la société française. Le projet de loi controversé s'est concentré sur un seuil approprié pour un âge de consentement - 13 ou 15 ans. Cependant, le choix a été fait d'abandonner le principe de l'âge minimum.

La nouvelle loi a déclenché des protestations en France, alors que les citoyens demandent au gouvernement de modifier la loi qui protège les pédophiles des accusations de viol.

Dans sa version finale, la loi Schiappa prévoit que pour les enfants de moins de 15 ans, « la contrainte morale ou la surprise se caractérise par l'abus de la vulnérabilité de la victime qui n'a pas le discernement nécessaire à ces actes ». Cependant, l'ancienne ministre des droits des femmes, Laurence Rossignol, a déclaré que ces notions de «vulnérabilité» et de «discernement» laissent beaucoup trop de place aux pédophiles pour échapper à la punition prévue par la loi.

2 thanks